Projet Arc-en-ciel – Laisser entrer la lumière

Cap. Brendan Harkness

En grandissant, le caporal Brendan Harkness admirait la bande jaune de l’uniforme de la GRC de son père en se disant combien il serait fier de porter cet uniforme.

Mon père a été membre de la GRC pendant 35 ans et il adorait son travail , explique Brendan. Durant toutes ses années de service, il n’a jamais dérogé de son travail de servir sa collectivité .

Le père de Brendan lui a appris que s’établir au sein de la collectivité est l’une des parties les plus fondamentales du travail. Il lui a également dit qu’il était essentiel de s’établir au sein de la GRC.

Me tenir sur le terrain de parade de la Division Dépôt lors de la cérémonie de promotion, recevoir la bande jaune sur mon uniforme de la GRC, ce sont mes souvenirs les plus vifs , se rappelle Brendan. Je savais que l’on venait de me donner l’occasion de devenir un officier de police respecté, tout comme mon père. Depuis son arrivée à la GRC, Brendan a été affecté dans des régions éloignées, rurales et urbaines. Lors de ces affectations, il a compris non seulement à quel point certaines régions de notre pays sont isolées, mais aussi l’énorme portée de la GRC.

Lorsqu’il était en poste au Nunavut, Brendan a eu une interaction cruciale. Il a été approché par un membre de la collectivité qui lui a confié qu’il avait rencontré des personnes qui lui avaient révélé leur homosexualité. Cependant, elles ont eu l’impression de ne pas pouvoir faire leur coming out. Il souhaitait qu’il y ait un moyen sûr d’entrer en contact avec ces personnes et de leur faire savoir qu’elles avaient le droit d’être elles-mêmes.

C’est ce qui a mené le caporal Harkness à se demander s’il y avait un moyen pour la GRC d’interpeller efficacement ces personnes, en particulier dans les collectivités les plus isolées du Canada.

Pendant ma jeunesse, avant mon coming out, quand je voyais l’autocollant de l’arc-en-ciel sur les portes des entreprises, je me sentais en sécurité, car je connaissais son histoire et ce qu’il représentait , explique Brendan.

Au fur et à mesure de sa carrière, l’idée a commencé à faire son chemin. Brendan a pensé que l’apposition d’un autocollant de l’arc-en-ciel sur tous les détachements de la GRC au Canada serait un symbole permanent, cohérent et significatif de diversité et d’inclusivité. Il a pensé que l’affichage de l’autocollant de l’arc-en-ciel de la fierté bien en évidence dans chaque détachement enverrait un message on ne peut plus clair aux employés, ainsi qu’à la communauté LGBTQ2S+.

Autocollant de le Projet Arc-en-ciel

Autocollant de le Projet Arc-en-ciel

Nous ne portons aucun jugement; abordez-nous sans crainte.

Nous sommes à l’écoute; parlez-nous en toute sécurité.

Nous tenons à afficher notre soutien à la diversité et à l’inclusion.

Nous cherchons à créer un milieu positif et sécuritaire pour tous.

Nous célébrons la diversité canadienne.

Nous sommes le corps de police national du Canada;
nous servons les collectivités avec fierté.
 


 

Le s gens sauraient que, non seulement il est acceptable d’être qui vous êtes, mais que nos détachements sont des lieux sûrs pour tous , explique Brendan. Ça envoie un message d’espoir et de confiance .

Il a par la suite rédigé un dossier justificatif pour ce qu’il a fini par appeler le Projet Rainbow . Il aura fallu deux ans, mais le Projet Rainbow sera lancé le 15 octobre, pendant le Mois de l’histoire LGBT.

Entre les années 1950 et 1990, le gouvernement canadien a répondu aux préoccupations de sécurité nationale générées par les tensions de la Guerre froide en exposant et en retirant de la fonction publique fédérale et des Forces armées canadiennes les personnes soupçonnées d’être LGBTQ2S+. Parmi ces personnes figuraient des membres de la GRC qui ont été contraints de démissionner.

J’ai hésité à postuler pendant de nombreuses années , explique Brendan. Si j’avais vu un arc-en-ciel dans la vitrine d’un détachement, il aurait peut-être atténué mes inquiétudes à l’idée de devenir policier et ma remise en question avant de décider si je voulais être un membre de la GRC.

À 19 ans, Brendan se demandait si, en tant qu’homosexuel, il lui était même possible de devenir policier. Il était préoccupé par la discrimination et la stigmatisation qui persistaient en raison de son homosexualité.

L’approbation de ce projet témoigne de l’évolution de la GRC, peut-être en raison des difficultés du passé. Cette initiative est une étape importante pour poursuivre le dialogue et établir la confiance.

En fait, nous sommes vraiment inclusifs , déclare Brendan. Le Projet Rainbow est une façon de montrer au public et à nos employés que nous sommes inclusifs et que tout le monde est le bienvenu. Je veux être un agent de changement et faire une différence .

Ce projet prend racine dans le concept qu’il est important de toujours diriger avec gentillesse et d’être fidèle à soi-même , dit Brendan. Mon père m’a appris ça.

Il faut laisser entrer la lumière , ajoute Brendan.

Le caporal Harkness est actuellement déployé en Ukraine et est détaché auprès de la mission de conseil de l’Union européenne en tant qu’expert/formateur général en matière de police, à Kiev. Il fournit des conseils stratégiques et élabore et présente des formations aux institutions ukrainiennes chargées de l’application de la loi pour soutenir la réforme. Une partie de son travail en Ukraine consiste à donner des conseils et des formations sur des sujets liés à la diversité et à l’inclusion dans le cadre du travail policier.

Date de modification :